Mots-clés généraux

Tous les articles de l'E-Bulletin sur le thème "Sûreté et radioprotection"

  • 20.04.18
    Même une dose minime de radioactivité comporte des risques sanitaires, affirment les uns, tandis que, selon d’autres, les faibles doses sont bénéfiques pour la santé. Jusqu’à présent, la presse ne défendait pratiquement que le premier point de vue. Un article de la «Basler Zeitung» vient de changer la donne. D’un autre côté, les discussions relatives à la «lex Beznau» montrent à quel point la peur de la radioactivité est ancrée dans l’opinion publique.
  • 20.02.18
    Le ministère fédéral allemand de l’Environnement (BMUB) a développé un portail d’information traitant de la sécurité nucléaire, en collaboration avec les Länder, l’Office fédéral de radioprotection (BfS), et l’Office fédéral de gestion des déchets nucléaires (BfE).
  • 13.02.18
    La Russie a mis sur pied une commission internationale d’experts dédiée à l’examen de l’origine du ruthénium 106 détecté à l’automne 2017 dans plusieurs pays d’Europe. Cette commission s’est réunie pour la première fois fin janvier 2018.
  • 12.02.18
    Afin d'être correctement préparés à l'éventualité d'un accident nucléaire aux conséquences transfrontalières, les Pays-Bas doivent améliorer leur collaboration avec la Belgique et l'Allemagne. Telle est la conclusion du Bureau néerlandais d’Enquêtes pour la sécurité (Onderzoeksraad voor Veiligheid) dans son rapport publié le 31 janvier 2018 intitulé «Cooperation on Nuclear Safety».
  • 06.02.18
    L’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire IFSN a actualisé ses exigences concernant la qualité et l’étendue des études probabilistes de sécurité (EPS). Sa directive IFSN-A05 est ainsi remplacée par une nouvelle version mise à jour.
  • 23.01.18
    Aucun évènement ne s’est produit pendant l’année d’exploitation 2017 qui a mis en danger la sécurité de l’être humain et de l’environnement. La protection de la population et du personnel contre les rayonnements ionisants a été assurée en tout temps. L’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) aboutit à cette conclusion dans un premier bilan de l’exercice de surveillance écoulé.
  • 17.01.18
    L’autorité de sûreté nucléaire américaine (NRC) est arrivée à la conclusion que la conception de réacteur innovante développée par NuScale Power LLC pouvait fonctionner de manière sûre même sans systèmes électriques classifiés de sécurité. Il s’agit là d’une étape importante pour l’entreprise de développement de technologies nucléaires. La conception se base en effet sur des caractéristiques de sécurité passives. Ainsi, la circulation du liquide de refroidissement ne nécessite aucune pompe, le refroidissement se basant sur une circulation naturelle.
  • 12.01.18
    Dans le cadre d’une évaluation internationale de la gestion du vieillissement dans les centrales nucléaires, l’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN) est arrivée à la conclusion qu’en Suisse, les conditions sont réunies pour assurer une gestion systématique du vieillissement. Ainsi, les dommages dus au vieillissement sont identifiés de façon précoce et des mesures correctives peuvent être implémentées. L’IFSN a rédigé le rapport national pour la Suisse et l’a remis fin 2017 à l’European Nuclear Safety Regulator Group ENSREG. Elle a aussi identifié des potentiels d’amélioration.
  • 31.12.17
    La législation en matière de radioprotection a été adaptée aux nouvelles connaissances scientifiques, aux développements techniques, et aux directives internationales. Ainsi, la population suisse doit être encore mieux protégée des rayonnements ionisants. Le Conseil fédéral a adopté la révision des ordonnances correspondantes en avril 2017. Les nouveaux textes entreront en vigueur le 1er janvier 2018. La révision porte sur l’ordonnance sur la radioprotection et neuf autres ordonnances. Le présent article propose un résumé d’un document de base de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) relatif à cette révision.
  • 28.11.17
    Le 21 novembre 2017, le service météorologique russe, Rosgidromet, a confirmé la détection de concentrations «très élevées» de Ruthéenium-106 (Ru-106) sur le territoire russe fin septembre 2017. Avant cela, plusieurs laboratoires européens de mesure de la radioactivité avaient détecté des traces du radioisotope.

Pages