06.01.1999

Autorisation partielle de construction pour l'atelier de vitrification de Karlsruhe

Le ministère de l'économie du Bade-Wurtemberg a accordé le 30 décembre la 1[sup]ère[/sup] autorisation partielle de construction pour l'atelier de vitrification de Karlsruhe VEK.

Ainsi a été donné le feu vert au démarrage de la construction de VEK, installation dans laquelle quelque 70 m[sup]3[/sup] d'effluents liquides de haute activité provenant de l'ancienne exploitation de l'usine de retraitement de Karlsruhe (WAK) vont être vitrifiés sur place et conditionnés en vue de leur stockage définitif.
La requête de droit atomique relative à la construction et à l'exploitation de VEK avait été présentée en décembre 1996 par le Centre de recherche et par l'exploitant de WAK. Au cours de la procédure, tous les aspects de la sûreté et de la protection de l'environnement impliqués par l'installation ont été considérés, la population ayant été associée au processus de décision, et l'ensemble du projet a fait l'objet d'une appréciation globalement positive. Selon le chef du projet, M. Joachim Fleisch, les mesures entrant dans le cadre de cette 1[sup]ère[/sup] autorisation comportent pour l'essentiel "la mise en place du chantier, l'agrandissement de la centrale d'alimentation en énergie EVZ-3, nécessaire pour l'exploitation ultérieure de VEK, ainsi que le creusement des fouilles, avec les mesures de protection correspondantes pour le bâtiment limitrophe de l'usine WAK, usine déclassée". Cette 1[sup]ère[/sup] autorisation partielle porte également sur la fabrication et le montage des équipements électrotechniques, de pilotage et de communication de l'EVZ-3 et sur leur connexion avec les équipements existants de WAK.

Source: 
H.R./C.P. d'après un communiqué de presse du Centre de recherche de Karlsruhe du 7 janvier 1999