29.10.2020

Canada: un «accord historique» conclu entre la Pologne et les États-Unis

Le Secrétaire d’État pour l’infrastructure énergétique stratégique polonais, Piotr Naimski, et le ministre américain de l’Énergie, Dan Brouillette, ont discuté d’un accord de collaboration nucléaire portant sur le développement du programme nucléaire polonais.

Les présidents Donald Trump et Andrzej Duda avaient annoncé le 24 juin 2020 qu’ils travaillaient sur un accord destiné à faciliter le développement et la construction d’une centrale nucléaire en Pologne. Le recours à la technologie développée par une grande entreprise américaine rendrait possible ce développement.

Le Département américain de l’Énergie (DOE) a déclaré le 19 octobre 2020 que cet accord «historique» sur 30 ans était le premier de ce type et qu’il représentait un «lien durable dans le secteur énergétique». Le contenu de l’accord a été convenu au cours d’une rencontre virtuelle entre MM. Naimski et Brouillette. M. Brouillette a déjà signé le texte et M. Naimski le fera à son tour lorsqu’il sera acceuilli à Varsovie.

L'accord prévoit que les deux pays élaboreront conjointement un rapport au cours des 18 prochains mois, qui comportera un projet de mise en œuvre du programme nucléaire polonais ainsi que des accords de financement possibles. Côté États-Unis, il constitue la base d’un engagement à long terme et, côté polonais, il permettra au gouvernement de prendre des décisions définitives sur l'accélération de la construction de centrales nucléaires dans le pays.

Par ailleurs, l’accord définit les domaines de la collaboration pour les décennies à venir. D'après le gouvernement polonais, il s'agit du cadre légal, de la recherche et de la formation, du développement de chaînes d’approvisionnement, de campagnes de sensibilisation du public et de la réalisation de projets communs en Europe. Le gouvernement a précisé que la Commission européenne avait été informée au mois d’août du projet d'accord conclu entre les États-Unis et la Pologne, en vertu de l’art. 103 du traité Euratom. Elle n’avait alors émis aucune objection en vertu de cet article, selon lequel les États membres sont tenus de lui communiquer leurs projets d'accords ou de conventions avec un État tiers.

M. Brouillette a déclaré que l’énergie nucléaire offrira à la Pologne une électricité «propre et fiable» et permettra d’améliorer la diversité et la sécurité énergétiques du pays. D’après M. Naimski, la Pologne voir la collaboration dans un contexte plus large. Celle-ci se concentrera sur la «sécurité géopolitique, la croissance économique à long terme, le progrès technologique et le développement d’un nouveau secteur industriel en Pologne».

Les projets nucléaires polonais

Le ministre polonais du Climat, Michal Kurtyka, avait annoncé le mois dernier un programme à hauteur de 150 milliards de zlotys (40 milliards de francs) portant sur la construction de six nouvelles tranches nucléaires d’ici 2040, afin de permettre au pays de réaliser sa transition vers une économie énergétique propre. Ce programme prévoit en outre d'abaisser la part du charbon dans le mix électrique du pays entre 37% et 56% d’ici 2030, et entre 11% et 28% d’ici 2040, en fonction des prix du CO2. L’an dernier, le charbon représentait 74% de la production d’électricité polonaise.

Source: 
M.A./C.B. d’après un communiqué de presse du DOE du 19 octobre 2020