26.11.2018

Dépôts en couches géologiques profondes: le Conseil fédéral entame la troisième étape

Lors de sa séance du 21 novembre 2018, le Conseil fédéral a décidé que les trois domaines d’implantation Jura-est (canton d’Argovie), Nord des Lägern (cantons d’Argovie et de Zurich) et Zurich nord-est (canton de Thurgovie et de Zurich) feraient l’objet de nouvelles études approfondies au cours de la troisième étape.

La deuxième étape visait, d’une part, à restreindre le nombre de domaines d'implantation à au moins deux par type de stockage (dépôt DFMR, dépôt DHR) et, d’autre part, à déterminer des emplacements pour les installations de surface. De plus, les six domaines d’implantation de l’étape 1, à savoir Jura-est, Pied sud du Jura, Nord des Lägern, Südranden, Wellenberg et Zurich nord-est, ont fait l’objet d’une analyse approfondie sur le plan de la sécurité technique. Il a finalement été proposé de restreindre les domaines d’implantation à Jura-est, Nord des Lägern et Zurich nord-est. La Société coopérative nationale pour le stockage des déchets radioactifs (Nagra) a ensuite désigné au moins un emplacement pour une installation de surface par région d’implantation. L’Inspection fédérale de la sécurité nucléaire (IFSN), la Commission fédérale de sécurité nucléaire (CSN), l’Office fédéral du développement territorial (ARE) et l’Office fédéral de l'environnement (OFEV) ont examiné les propositions de la Nagra. Les cantons et les régions d’implantation ont également pris position par rapport à la proposition de restriction de la Nagra.

Une consultation portant sur l’ensemble des rapports et des documents pertinents de la deuxième étape a été organisée du 22 novembre 2017 au 9 mars 2018. D’après l’Office fédéral de l’énergie (OFEN), environ 1550 prises de position individuelles et collectives ont été déposées, dont 431 en provenance de la Suisse, 1120 de l’Allemagne et 3 de l’Autriche.

En s’appuyant sur les propositions de la Nagra, les examens des autorités fédérales ainsi que la consultation, le Conseil fédéral a décidé ce qui suit le 21 novembre:

  • A la troisième étape du processus de sélection de sites, les domaines d’implantation géologiques Jura-est, Nord des Lägern et Zurich nord-est feront l’objet d’études approfondies pour le stockage de DFMR et de DHA.
  • Les domaines d’implantation Pied sud du Jura, Südranden et Wellenberg restent des options de réserve.
  • La Nagra doit examiner et exposer les avantages et les inconvénients d’un dépôt combiné pour DFMR et DHA au sein d’un même domaine d’implantation en comparaison avec des dépôts situés dans des domaines d’implantation distincts.
  • Les emplacements suivants ont été définis comme des aires d’implantation pour une installation de surface (pour des dépôts DFMR, DHA et combiné): JO-3+ (Jura-est, commune de Villigen), NL-2 et NL-6 (Nord des Lägern, communes de Weiach ou Stadel) ainsi que ZNO-6b (Zurich nord-est, communes de Marthalen et Rheinau).
  • A la troisième étape, la Nagra propose des emplacements pour des installations d’accès latéral. La situation des aires d’implantation, la répartition des activités de construction et d’exploitation entre les aires d’un domaine d’exploitation et l’équipement des infrastructures de surface doivent être optimisés de manière que les besoins des régions d’implantation soient pris en compte et que les objectifs de l’aménagement du territoire et de la protection de l’environnement soient atteints. La Nagra peut également examiner l’implantation des installations de conditionnement en dehors de la région d’implantation en collaboration avec les conférences régionales.

La Nagra est prête

Dans un communiqué de presse, la Nagra a salué la décision du Conseil fédéral et a précisé être bien préparée pour la troisième étape. Thomas Ernst, président de la direction de la Nagra, a déclaré: «Nous commençons les forages profonds dès le mois de janvier; les données obtenues nous permettront de compléter les connaissances géologiques dans ces trois domaines d'implantation.» L'accent des travaux sera placé notamment sur l'épaisseur de la roche qui accueillera le dépôt profond (Argile à Opalinus), la perméabilité de celle-ci et sa composition.

La Nagra a d'ailleurs déjà procédé à des mesures sismiques 3D en vue de la troisième étape du plan sectoriel. Ces mesures – que l'on pourrait comparer à l'imagerie par ultrason – montrent la stratification du sous-sol dans ces régions. En outre, la Nagra réalise des forages dits quaternaires depuis le mois de mars 2018. À la différence des forages profonds (qui vont jusqu'à un à deux kilomètres de profondeur), ces derniers ne pénètrent la croûte terrestre que sur quelques dizaines ou centaines de mètres. Les forages quaternaires aident à mieux comprendre comment les glaciers ont modelé notre paysage par le passé et continueront à le faire à l'avenir. «Si nous complétons les connaissances géologiques et la sûreté, nous pourrons dire, d'ici trois à quatre ans, quels sites se prêtent le mieux, à notre avis, pour la construction des dépôts en profondeur», déclare Thomas Ernst. Ensuite, la Nagra élaborera la demande d'autorisation générale, qu'elle déposera vraisemblablement en 2024.

Source: 
M.B./C.B. d’après des communiqués de presse de l’OFEN et de la Nagra du 22 novembre 2018