11.08.2017

Etats-Unis: des progrès vers la production d’isotopes

L’Américain Shine Medical Technologies Inc. a commencé la construction de sa première installation de production d’isotopes. Le projet vise à réduire la dépendance de l’étranger pour le molybdène-99 (Mo-99), utilisé en médecine diagnostique.

Le 3 août 2017, Shine a organisé une cérémonie pour fêter le premier coup de pioche du «Building One» de sa nouvelle installation de production d’isotopes à Janesville, dans l’Etat du Wisconsin. L’installation dernier cri de Shine pour la production de Mo-99 et d’autres isotopes utilisés en médecine sera améliorée, et ses capacités démontrées, dans ce bâtiment qui mesurera plus de 1000 m2. L’entreprise espère pouvoir livrer ses premiers isotopes en 2020.

Shine avait déposé sa demande d’autorisation de construction auprès de la NRC en 2013. Celle-ci a notamment examiné la conception provisoire ainsi que l’éco-compatibilité de l’installation. Mi-octobre 2015, l’Advisory Committe on Reactor Safeguards a recommandé à la NRC de délivrer l’autorisation de construction.

Nouveautés

Contrairement aux grandes usines de production, Shine ne mise pas sur des réacteurs nucléaires spécialisés, mais utilise une source de neutrons basée sur un accélérateur. Des ions de deutérium y sont tirés sur du gaz de tritium, les noyaux fusionnent alors en hélium et libèrent des neutrons à haute énergie. Ce processus se déroule au sein d’un récipient rempli d’une cible liquide. Shine utilise de l’uranium faiblement enrichi comme cible. Dans la cible, les neutrons rencontrent des noyaux d’uranium et provoque une fission du noyau, produisant ainsi, entre autres, du Mo-99.
 

Vers plus d’UFE

Près des trois quarts du Mo-99 produit dans le monde l’est avec de l’uranium hautement enrichi (UHE, taux d’enrichissement d’U-235 > 90%), qui peut potentiellement être utilisé dans des armes explosives. Des efforts sont faits dans le monde entier pour faire passer la production d’isotopes médicaux de plus en plus vers de l’uranium faiblement enrichi (UFE, taux d’enrichissement < 20%). Dans ce contexte, Shine a reçu une subvention de 25 millions de dollars américains (CHF 24 mio.) du Department of Energy.

Près de la moitié du Mo-99 produit dans le monde est utilisé aux Etats-Unis. Depuis la fin des années 1980, les Etats-Unis ne disposent plus de production Mo-99 autochtone.

Source: 
M.B./T.M. d’après un communiqué de presse de Shine du 4 août 2017