11.12.1998

Etude de projet pour un dépôt définitif multinational en Australie

Les médias ont consacré divers articles mi-décembre à une étude de projet relative à un dépôt définitif multinational pour déchets de haute activité qui serait aménagé en Australie.

La Cédra (Société coopérative nationale pour l'entreposage de déchets radioactifs) participe à cette étude et a publié le communiqué suivant à ce sujet:
"Il a été demandé à la Cédra d'apporter son savoir-faire reconnu en matière de gestion sûre des déchets radioactifs dans une étude de projet internationale relative à un dépôt de déchets de haute activité. Des spécialistes du Canada, des Etats-Unis, de Grande-Bretagne et de Suisse participent à cette étude de projet Pangea (ndlr: du nom du continent qui existait il y a 220 millions d'années et à partir duquel se sont constitués les continents actuels). Les projets actuels de la Cédra ne sont nullement concernés par la participation à cette étude internationale.
Suite à sa réorganisation, la Cédra utilise de manière plus approfondie le savoir-faire qui lui est reconnu au niveau international. La collaboration à des projets d'organisations étrangères permet un transfert de connaissances et favorise le transfert de technologie entre les partenaires. Le projet Pangea a comme objectif d'étudier la possibilité d'un dépôt multinational pour déchets radioactifs d'un niveau de sûreté élevé admis sur le plan international. Les études effectuées jusqu'à présent se sont concentrées sur l'Australie. La Cédra a contribué à cette étude en fournissant ses connaissances spécialisées et serait prête à continuer de fournir ses conseils si un projet devait se concrétiser en Australie. Les recherches actuelles de la Cédra en Suisse ne sont pas touchées par cette activité de conseil.
La Cédra a reçu le mandat de fournir la preuve de l'évacuation des déchets de haute activité; elle remettra les rapports correspondants au Conseil fédéral au début de la prochaine décennie. La réalisation d'un dépôt pour déchets de haute activité est une tâche à long terme. L'option de la participation à un dépôt multinational à l'étranger présentant des exigences de sûreté tout aussi élevées reste ouverte. La voie qui sera choisie sera finalement une décision politique.

Source: 
Communiqué de presse de la Cédra du 12 décembre 1998