24.07.2017

Fin de la mission IRRS au Nigéria

Les experts de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) ont pour la première fois passé en revue les prescriptions légales en vigueur dans le domaine de la radioprotection et de la sécurité nucléaire. Ils demandent une plus grande indépendance de l’autorité de sûreté nucléaire du pays, la NNRA.

L’examen de la législation nigériane dans le domaine de la radioprotection et de la sécurité nucléaire s’est déroulé dans le cadre d’une mission de l’Integrated Regulatory Review Service (IRRS). Les experts ont apprécié la bonne collaboration avec les autorités nigérianes. Ils ont recommandé au gouvernement de veiller à ce que l’indépendance de la NNRA vis-à-vis des autorités politiques soit garantie. Par ailleurs, un cadre légal harmonisé avec les directives de sécurité de l’AIEA sera créé. Il a aussi été demandé à la NNRA de procéder à une analyse de l’ensemble des exigences nécessaires pour qu’elle puisse remplir ses missions. Une stratégie du personnel et de la formation devra également être développée et mise en place.

Le rapport final de la mission IRRS sera remis au Nigéria dans trois mois environ.

Le pays exploite actuellement un réacteur de recherche et utilise des sources de rayonnement pour les domaines de la médecine, de l’industrie et de la recherche. Le pays prévoit déjà depuis longtemps d’utiliser le nucléaire à des fins de production d’électricité afin de répondre à sa demande croissante. Il a signé en 2012 un accord de coopération avec la Russie, qui prévoit la construction de la première centrale nucléaire nigériane.

Source: 
M.A./C.B. d’après un communiqué de presse de l’AIEA du 12 juillet 2017