18.07.2017

Le ministre français de l’Environnement annonce la fermeture de jusqu’à 17 tranches nucléaires

Le nouveau ministre français de l’Environnement, Nicolas Hulot, a annoncé lors d’une interview le 10 juillet 2017 la fermeture de jusqu’à 17 tranches nucléaires. Selon lui, cette mesure est nécessaire afin de réduire la part du nucléaire dans le mix électrique français à 50% à l’horizon 2025 – comme le prévoit la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte.

M. Hulot était l’invité de la radio française RTL le 10 juillet 2017. Il a déclaré à cette occasion que jusqu’à 17 tranches nucléaires pourraient être fermées. La loi française relative à la transition énergétique pour la croissance verte, adoptée par l’Assemblée nationale en juillet 2015, prévoit notamment la réduction de la part du nucléaire dans le mix électrique français de 75% actuellement à 50% d’ici 2025. «Chacun peut comprendre que pour tenir cet objectif, on va fermer un certain nombre de réacteurs», a déclaré M. Hulot. «Ce sera peut-être jusqu’à 17 réacteurs, il faut qu’on regarde.»

La loi relative à la transition énergétique plafonne par ailleurs la puissance installée du parc nucléaire français aux 63,2 GW actuels. Cela signifie que la mise en service de l’EPR Flamanville 3 devra obligatoirement s’accompagner de la fermeture de deux installations plus petites. Le gouvernement précédent avait adopté un décret portant sur la fermeture de la centrale de Fessenheim.

La France compte actuellement 58 réacteurs en exploitation, tous exploités par Electricité de France (EDF).

Nicolas Hulot, ministre français de l’Environnement, a indiqué que 17 réacteurs pourraient être arrêtés afin d’atteindre l’objectif d’abaisser la part du nucléaire dans le mix électrique français à 50% d’ici 2025.
Source: RTL
Source: 
M.A./C.B. d’après un article de RTL matin du 10 juillet 2017