22.10.2021

Grande-Bretagne: une stratégie zéro émission nette grâce au nucléaire

D’ici la fin de la législature actuelle, la Grande-Bretagne prendra une décision définitive concernant la construction d’une centrale nucléaire de grande puissance, potentiellement d’ici à 2024 si de nouvelles élections sont organisées. Elle prévoit par ailleurs de créer un «Future Nuclear Enabling Fund» doté de 120 millions de livres afin de soutenir les technologies nucléaires du futur, notamment les petits réacteurs modulaires (SMR).

Dans la stratégie zéro émission nette publiée le 19 octobre 2021, le gouvernement britannique a informé que le fonds en projet, baptisé «Future Nuclear Enabling Fund», soutiendra le développement et l’utilisation de nouvelles technologies de réacteurs. Les détails de ce fonds seront connus en 2022, date à laquelle sera aussi publiée une feuille de route relative à son introduction. Le fonds contribuera à «laisser la porte ouverte à de nouvelles technologies nucléaires d'avenir, y compris les SMR, sur plusieurs sites potentiels dont celui de Wylfa, en Galles du Nord». Dans le cadre de la stratégie, le gouvernement proposera également des mesures qui rendront possible des prises de décision en matière d’investissement pour d’autres projets nucléaires au cours de la prochaine législature.

La stratégie prévoit que la Grande-Bretagne sera approvisionnée en une électricité entière propre d’ici à 2035, sous réserve que la sécurité d'approvisionnement soit garantie. La majeure partie du courant produit proviendra des parcs éoliens installés en mer du Nord et de centrales nucléaires britanniques de dernière génération. Cela «réduira le risque que le pays ne soit confronté à des augmentations soudaines de tarif, provoquées par les fluctuations sur les marchés internationaux des combustibles fossiles».

Par ailleurs, la stratégie ancrera légalement un nouveau modèle de financement pour les projets nucléaires: le Regulated-Asset-Base (RAB - Base d'Actifs Régulés). Ce modèle est déjà utilisé dans le cadre de projets d’infrastructures d’envergure tels que la construction du terminal 5 de l’aéroport d’Heathrow, et sera étendu aux projets nucléaires. La législation en vue du financement RAB fera l’objet de débats au Parlement dans les semaines à venir.

Tom Greatrex, CEO de la Nuclear Industry Association (NIA), s’est dit satisfait par la stratégie zéro émission nette en projet et a déclaré: «Nous nous réjouissons que le gouvernement mobilise de nouveaux moyens pour développer des projets nucléaires, et souhaite faire avancer le projet de Sizewell C jusqu’à une décision définitive d’investissement. Nous devons investir rapidement pour assainir le réseau électrique d’ici à 2035 et pour garantir ainsi notre sécurité d’approvisionnement. C’est pourquoi nous sommes heureux que les détails relatifs à ce nouveau fonds, les moyens permettant le développement de centrales nucléaires et les prescriptions régissant le modèle de financement RAB soient bientôt connus.»

Le ministre de l’Énergie, Greg Hands, présente la stratégie zéro émission nette du gouvernement à la Chambre des députés britannique.
Source: Vidéo YouTube du 19 octobre 2021

Conférence sur le climat de Glasgow

À l’occasion de la conférence de l’ONU sur les changements climatiques, le gouvernement britannique présentera sa stratégie zéro nette en tant que seconde stratégie à long terme pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le cadre de l’Accord de Paris sur le climat. Le premier Net Zero Research and Innovation Framework britannique, qui soutiendra la mise en œuvre de la stratégie zéro nette, a également été publié le 19 octobre 2021. Ce cadre fixe les domaines prioritaires de la recherche et de l’innovation en matière de zéro net pour la Grande-Bretagne pour les cinq à dix années à venir. En plus de cette stratégie, un plan à long terme pour l’économie verte, sur lequel le gouvernement établira des rapports, sera aussi présenté.

Une acceptation élevée

La publication de la stratégie zéro net fait suite à un nouveau sondage YouGov qui montre que 65% des Britanniques estiment que l’énergie nucléaire doit jouer un rôle dans la stratégie de protection du climat du pays. Un tiers souhaite que l’énergie nucléaire contribue aux efforts déployés par la Grande-Bretagne en vue de décarbonner son approvisionnement électrique, au même titre que les énergies renouvelables telles que le solaire et l’éolien. Par ailleurs, 12% des personnes interrogées sont opposées au nucléaire à des fins de production d'électricité.

Source: 
.A./CB. d'après des communiqués de presse du Département britannique des Affaires, de l’Énergie et des Stratégies industrielles (BEIS) et de la NIA du 19 octobre 2021, et YouGov du 18 octobre 2021