31.10.2000

Kazakhstan : arrêt du BN-350 avec l'aide internationale

L'arrêt au Kazakhstan du réacteur à neutrons rapides BN-350 se fera avec l'aide internationale.

Le gouvernement de ce pays a décidé l'année dernière d'arrêter définitivement la seule centrale nucléaire du pays, le BN-350 d'Aktau, sur la Mer caspienne.
En décembre 1999, le ministre de l'énergie du Kazakhstan, M. Vladimir Tcholnik, a conclu avec son homologue américain Bill Richardson un contrat qui porte sur la fourniture d'une assistance pour l'arrêt du BN-350. L'institut américain directeur du projet qui a été désigné est l'Argonne National Laboratory (ANL) à Argonne, Idaho. Il s'agit de profiter ici de l'expérience acquise par l'ANL lors du démantèlement de l'Experimental Breeder Reactor (EBR-II), réacteur comparable également refroidi au sodium. Pour vider et traiter de manière sûre le sodium de refroidissement, il faut en particulier évacuer les contaminations en césium de haute activité. Avec des spécialistes du Kazakhstan, un groupe d'ingénieurs de l'ANL est en train de concevoir, d'installer et de faire fonctionner un piège de césium qui doit permettre de décontaminer le sodium. Après ces travaux, on construira un atelier de décontamination du sodium basé sur la technologie que l'ANL a utilisée pour l'EBR-II. L'ANL fournit également une aide au Kazakhstan pour l'amélioration de la protection incendie, y compris des équipements correspondants tels qu'extincteurs, éclairage de secours et appareils de protection respiratoire. Ces travaux sont soutenus par les Etats-Unis et par divers pays de l'UE dans le cadre du programme Tacis.

Source: 
H.K./C.P. d'après Frontiers 2001 de l'ANL