07.04.2020

La désaffectation de la centrale nucléaire de Mühleberg est en bonne voie

D’après l’exploitante BKW SA, les travaux de démantèlement sur la centrale nucléaire de Mühleberg avancent comme prévu. Une première étape importante a été franchie avec l’ouverture de la cuve de pression du réacteur et le transport de tous les assemblages combustibles vers la piscine de désactivation.

Après l’interruption du fonctionnement de puissance de la centrale nucléaire de Mühleberg le 20 décembre 2019, le démantèlement avait commencé le 6 janvier 2020, comme prévu.

Travaux sur le bâtiment réacteur

Fin mars 2020, la cuve de pression du réacteur a été ouverte et tous les assemblages combustibles ont été transportés jusqu’à la piscine de désactivation. La cuve de pression du réacteur est tout d’abord restée fermée pendant trois mois après l’arrêt du fonctionnement de puissance, ce qui a d’ores et déjà permis de diviser la radioactivité par 1000 pendant cette période. Les assemblages combustibles continueront de refroidir dans la piscine de désactivation au cours des prochaines années, jusqu’à ce qu’ils puissent être transportés vers le centre de stockage intermédiaire de Würenlingen.

En outre, dans le bâtiment réacteur, les dalles de recouvrement et des éléments de blindage en béton ont été retirés de la cavité du réacteur et désassemblées sur place. Ces éléments de béton pèsent au total près de 400 tonnes. Lorsque la centrale était en fonctionnement, ils constituaient un blindage contre la radioactivité.

Dans les mois à venir, le couvercle du confinement primaire et le capot d’isolation thermique du couvercle de la cuve seront aussi désassemblés sur place. Par ailleurs, le système supplémentaire de refroidissement de la piscine de désactivation ajouté en 2016 va être transformé en système de sécurité. Ces travaux dureront jusqu’à fin septembre 2020. Leur achèvement correspondra à la «mise hors service définitive» du réacteur.

Travaux dans la salle des machines

Dans la salle des machines, les employés de la centrale font de la place depuis début janvier afin de nettoyer le matériel démantelé avant son évacuation et de pouvoir procéder au mesurage de libération. Pour ce faire, les systèmes et les parties de l’installation qui ne sont plus utilisés sont mis hors service et démontés. Cela concerne par exemple les turbines et les générateurs. Au cours du fonctionnement, 165 éléments de béton protégeant des éclats en cas de rupture se trouvaient près des turbines. Ces éléments d’un poids total de 1300 tonnes ont déjà été transportés hors de la salle des machines après avoir été soumis au mesurage de libération.

Un projet colossal pour BKW

Au total, la désaffectation de l’installation durera environ 15 ans et devrait être achevée en 2034. Pour BKW, il s'agit du plus gros projet jamais mené depuis la construction de la centrale, il y a environ 50 ans. Grâce à la décision de désaffectation prise suffisamment tôt, en 2013, BKW a pu préparer correctement les travaux au cours des années passées, et selon le calendrier fixé, a indiqué l’entreprise. De même, le financement de la désaffectation et de la gestion des déchets radioactifs est lui aussi garanti. BKW assumera la totalité des coûts associés.

Source: 
M.A./C.B. d'après un communiqué de presse de BKW du 6 avril 2020