29.07.2020

Lancement de l’assemblage d’Iter

Tous les principaux composants du réacteur expérimental thermonucléaire international (Iter) étant arrivés sur le chantier de Cadarache, le président français Emmanuel Macron a lancé le montage de l’installation le 28 juillet 2020, avec les chefs de gouvernement des sept partenaires au projet, dans le cadre d’une inauguration virtuelle.

«Iter est une promesse de paix [....], c’est la preuve que ce qui rassemble les hommes et les États est plus fort que ce qui les divise», a déclaré M. Macron dans un message vidéo à l’occasion de l’inauguration des travaux. Il s’est dit fier que la France «accueille ce projet pour l'avenir de l’Humanité».

«Iter est une promesse de progrès, de confiance dans la science», a déclaré le président français Emmanuel Macron dans une vidéo enregistrée dans le cadre du lancement du montage d’Iter. Le projet est «d’ores et déjà une prouesse scientifique et technologique.»
Source: Organisation Iter

Le directeur général d’Iter, Bernard Bigot, a qualifié le lancement du montage d’Iter de moment historique. Il s'agit d’un projet unique et d’un exemple de la coopération internationale. M. Bigot a comparé le montage de l’installation de fusion pièce par pièce à un Puzzle 3D géant, qui doit être assemblé en respectant un calendrier complexe. La phase de montage durera 4 ans et demi.

Le premier – et le plus lourd – composant de l’installation, la base du cryostat de 1250 tonnes, avait été mis en place fin mai. Le cryostat est un cylindre de 30 mètres de haut et autant de diamètre qui entourera l’ensemble de l’installation, refroidie à basse température, et l’isolera thermiquement de son environnement. La Corée du Sud a livré récemment la première section de la chambre à vide du plasma Iter. Avec les deux bobines magnétiques supraconductrices et les pièces du bouclier thermique, tous les éléments du premier groupe sont désormais sur le chantier.

Iter doit démontrer qu’il est possible, sur les plans physique et technique, d’obtenir de l'énergie par fusion nucléaire. L’installation fournira ainsi une puissance de fusion de 500 MW – soit une puissance dix fois supérieure à l’énergie consommée pour chauffer le plasma. Iter devrait être mis en service en 2025. Les partenaires sont l’UE (à laquelle se joignent la Grande-Bretagne et la Suisse), la Chine, la Corée du Sud, les États-Unis, l’Inde, le Japon et la Russie. Avec la Grande-Bretagne et la Suisse, l’UE finance 45% du projet durant la phase de construction. Les six autres membres supportent les coûts à hauteur de 9% chacun.

Source: 
M.A./C.B. d’après un communiqué de presse d’Iter-Organisation, une vidéo YouTube du 28 juillet, et un communiqué de presse de l’IPP du 23 juillet 2020