14.10.2021

Lettre ouverte de 15 ministres de dix États membres de l’UE: «L’énergie nucléaire est essentielle»

Dans une lettre ouverte adressée à la Commission européenne, 15 ministres issus de dix États membres de l’UE plaident en faveur de l'énergie nucléaire pour lutter contre les changements climatiques et de son intégration dans la taxonomie de l’UE d’ici à la fin de l’année. «Le nucléaire est une source d’énergie propre, sûre, indépendante et compétitive», indiquent les ministres.

Dans une lettre publiée dans plusieurs journaux européens, les 15 ministres belges, croates, finlandais, français, hongrois, polonais, roumains, slovaques, slovènes et tchèques insistent: «Pour gagner notre combat contre les changements climatiques, nous avons besoin de l’énergie nucléaire.» Elle est pour nous tous un facteur incontournable et fiable pour un avenir pauvre en carbone.» Les énergies renouvelables jouent un rôle essentiel dans la transition énergétique, mais nous avons besoin d’autres sources d’énergie décarbonées pour répondre à nos besoins de manière constante et suffisante. Elle contribue de manière décisive à réduire la dépendance vis-à-vis des importations d’électricité en provenance de pays tiers.

«Depuis plus de soixante ans, l’industrie nucléaire européenne a prouvé sa fiabilité et sa sûreté. Elle est l’un des secteurs les plus réglementés au monde, avec 126 réacteurs en service dans quatorze pays européens. Les échanges constants entre les agences donnent à cette industrie la capacité de garantir les standards de sécurité les plus élevés dans le monde.»

Les ministres font référence aux accords européens qui autorisent chaque État membre à définir son propre mix énergétique. Ainsi, toutes les technologies de production d’électricité pauvres en carbone doivent être mises sur un pied d’égalité. «Aussi est-il absolument indispensable que l’énergie nucléaire soit incluse dans le cadre de la taxonomie européenne avant la fin de cette année. Toutes les analyses scientifiques demandées par la Commission européenne sur l’impact environnemental de l’énergie nucléaire aboutissent à la même conclusion: il n’existe aucune preuve scientifique que l’énergie nucléaire contribuerait davantage au réchauffement climatique que les autres énergies incluses dans la taxonomie.»

La ministre française déléguée auprès du ministre de l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher, fait partie des 15 signataires de la lettre ouverte qui demande le développement du nucléaire en Europe.
Source: Agnès Pannier-Runacher/Facebook
Source: 
S.D./C.B. d’après un article du journal «Die Welt» du 11 octobre 2021 intitulé «Warum Europa Kernenergie braucht» et les WNN du 11 octobre 2021