01.10.2015

L’Ouzbékistan débarrassé de son UHE

Après le retrait du combustible liquide irradié présent dans le réacteur de recherche IIN-3M Foton du Radiation and Technological Complex de Tachkent, l’Ouzbékistan est désormais débarrassé de tout son uranium hautement enrichi (high enriched uranium, HEU). L’UHE a été acheminé en Russie, son pays de provenance.

Le retour du combustible liquide irradié d’UHE a eu lieu sous l’égide de l’initiative tripartite regroupant l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), les Etats-Unis et la Fédération de Russie, également connue sous le nom de programme Russian Research Reactor Fuel Return (RRRFR). D’après l’AIEA, c’était la première fois que du combustible liquide irradié d’UHE était renvoyé dans son pays de provenance. Jusqu’à présent, quelque 2160 kg d’UHE d’origine soviétique en provenance de 14 pays ont été retournés en Russie dans le cadre de 61 opérations de transports. L’Ouzbékistan est le dixième pays à être totalement débarrassé de son UHE.

En avril 2012, le gouvernement ouzbek avait demandé à l’AIEA, en accord avec la National Nuclear Security Administration (NNSA) du Département américain de l’énergie (DOE), de soutenir l’élaboration d’un programme de désaffectation pour le réacteur de recherche IIN-3M. Sur la base de ce programme, le gouvernement avait ensuite décidé de mettre hors service le réacteur ainsi que le Radiation and Technological Complex, et autorisé la stratégie de démantèlement immédiat assorti d’une utilisation illimitée du site. D’après IAEO, le retrait du combustible sera désormais suivi de la phase deux du programme de désaffectation, qui devrait durer environ 32 mois et sera financée par l'Ouzbékistan et des bailleurs de fonds internationaux.

Le camion qui transporte le conteneur chargé du combustible d’UHE liquide entre dans la salle de chargement de l’avion-cargo AN-124.
Source: Sandor Tozser / AIEA
Source: 
M.A./C.B. d’après un communiqué de presse de l’AIEA du 28 septembre 2015