13.05.1999

Remise en service retardée de Thorp

L'usine de retraitement Thorp de British Nuclear Fuels plc (BNFL) à Sellafield est toujours à l'arrêt.

Suite à des incidents de contamination (Bulletin no 4/1998) et à la découverte d'un défaut technique sur un circuit, c'est seulement la moitié à peine des 900 tonnes prévues de combustible oxyde qui a pu être retraitée au cours de l'exercice 1998/1999, exercice qui s'est achevé le 31 mars. La production de Thorp est complètement arrêtée depuis décembre 1998 à la suite de l'encrassement d'une conduite. Cet encrassement a été réparé mi-janvier, mais le Nuclear Installations Inspectorate, l'autorité britannique de la sûreté, ne donnera son feu vert à la remise en service que si un rapport de sûreté est présenté. Ce rapport devra montrer comment de telles pannes peuvent être désormais évitées. Si BNFL ne parvient pas à remettre ce rapport rapidement, l'objectif de production pour 1999/2000 pourrait être compromis. BNFL teste actuellement dans l'usine des procédés de prévention d'un nouvel encrassement des conduites, procédés qui ont fait leurs preuves sur un banc d'essai.

Source: 
P.B./C.P. d'après Enerpresse du 6 mai et Nucleonics Week du 14 mai 1999