16.09.2020

Tchernobyl 4: lancement des tests à chaud sur l’ISF-2

Les tests à chaud ont été lancés sur l’installation d’entreposage à sec de longue durée (Interim Spent Fuel Facility, ISF-2), située à côté de la centrale nucléaire de Tchernobyl.

Le 7 septembre 2020, l’autorité de sûreté nucléaire ukrainienne (SNRIU) a délivré le permis d’exploitation pour l’ISF-2. Les tests à chaud ont alors pu être lancés le 10 septembre. Au cours de ceux-ci, 186 assemblages combustibles usés ont été transportés dans l’installation, où ils seront stockés dans des modules en béton à l’issue de leur traitement. L’ISF-2 remplace le dépôt en piscine actuel, l’ISF-1. Elle garantit un stockage sûr des assemblages combustibles usés durant au moins 100 ans.

Le traitement et le stockage du combustible usé provenant de la centrale de Tchernobyl fait partie des principales tâches qui doivent encore être effectuées sur le site. Depuis l'accident de réacteur de 1986, au cours duquel la tranche 4 de la centrale de Tchernobyl a été détruite, les plus de 21’000 assemblages combustibles présents dans les tranches 1, 2 et 3 ont été progressivement retirés et placés dans le dépôt en piscine ISF-1.

Les coûts totaux associés à l’ISF-2 s’établissent à 400 millions de francs. Ils sont financés par la Nuclear Safety Account (NSA), un fonds gérés par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD).

Source: 
M.A./C.B. d’après des communiqués de presse de SSE ChNPP des 7 et 10 septembre 2020