14.10.2021

Trilemme énergétique 2021: Le système énergétique suisse relégué à la 2nde place, derrière la Suède

Dans le rapport du Trilemme Énergétique Mondial 2021 du Conseil mondial de l’énergie (CME), le système énergétique de la Suisse a été relégué à la 2nde place, après avoir été en tête du classement au cours des deux dernières années. La Suède occupe, cette année, la 1re place (2020: 2e place); elle est suivie du Danemark, qui occupe donc à nouveau la 3e place. Les systèmes énergétiques de 127 pays ont été évalués sur la base de trois critères: la Suisse occupe la première place pour la dimension de la Durabilité environnementale, la 6e place pour la dimension de l’Équité énergétique et la 24e place pour la dimension de la Sécurité énergétique. Le CME redoute toutefois une détérioration de la sécurité énergétique dans le futur.

Depuis 2011, le CME publie le rapport «World Energy Trilemma Index 2021» en collaboration avec l’entreprise de conseil Oliver Wyman et le Global Risk Centre, une filiale de Marsh & McLennan Companies. L’indice du trilemme met en évidence le conflit entre les trois objectifs de politique énergétique «Sécurité énergétique», «Équité énergétique», et «Durabilité environnementale», et classe 127 pays sur la base de leur capacité à surmonter ce trilemme énergétique.

Dans l’évaluation globale, le trio de tête est suivi par la Finlande et la Grande-Bretagne (égalité à la 4e place), la France et l’Autriche (5e place), l’Allemagne, le Canada, les États-Unis, la Norvège et la Nouvelle-Zélande (9e place) et le Luxembourg.

La Suisse est parvenue à conserver la première place dans le domaine de la Durabilité environnementale, et a amélioré sa position s'agissant de la dimension Équité énergétique (passée de la 9e place à la 6e place). Elle a toutefois conservé la 24e place dans le domaine de la Sécurité énergétique, alors qu’elle occupait la 12e place en 2016. Au global, le CME attribue à notre pays la performance AAA «pour les priorités intégrées et équilibrées de la politique énergétique suisse», peut-on lire dans le rapport.

Il précise toutefois également que «Les dernières décisions politiques auront probablement un impact dans les quinze années à venir à la fois sur le mix de production du pays (et par là sur son bilan de durabilité énergétique) et sur la sécurité énergétique, la dépendance du pays vis-à-vis des importations de courant étant probablement amenées à augmenter. Par ailleurs, il pourrait être plus difficile d’importer du courant à l’avenir, les négociations sur un accord-cadre institutionnel entre la Suisse et l’UE ayant pris fin en mai dernier, ce qui pourrait détériorer l’évaluation de la sécurité énergétique de la Suisse dans le futur.»

Domination des pays de l’OCDE

Cette année, 127 pays ont été classés à 101 places, certains ayant obtenu les mêmes scores. Les pays de l'OCDE continuent de dominer le classement général. Les pays européens affichent des performances particulièrement élevées, ce qui réaffirme l'importance de disposer de politiques énergétiques actives de longue date. Les trois premiers pays du classement restent les mêmes qu'en 2020, la Suède dépassant de peu la Suisse pour prendre la première place, et le Danemark restant en troisième position. Ces trois pays ont tous un score global de 83 et plus. Le Canada, la Nouvelle-Zélande et les États-Unis brisent le monopole européen de l’OCDE.

S.D./C.B d'après l'indice du Trilemme Énergétique Mondial 2021 du Conseil mondial de l’énergie publié le 7 octobre 2021
Source: CME
Source: 
S.D. nach WEC, «World Energy Trilemma Index 2021», 7. Oktober 2021