08.03.21

Davantage de pays misent aujourd’hui sur le nucléaire qu’au moment de Fukushima

Dans le monde, 441 réacteurs sont en service dans 33 pays – les Émirats arabes unis et la Biélorussie sont les pays entrants.
En 2020, cinq nouvelles tranches nucléaires ont été connectées au réseau. Dix ans après Fukushima, l’énergie nucléaire reste un pilier majeur de l’approvisionnement électrique sûr et respectueux du climat. En comptant la Biélorussie et les Émirats arabes unis – deux pays entrants –, 33 pays au total utilisent désormais l’énergie nucléaire dans le monde. La même année, six tranches nucléaires ont été définitivement déconnectées du réseau. À la fin de l’année 2020, le parc nucléaire civil mondial comptait 441 réacteurs. La puissance nette installée a légèrement augmenté pour atteindre 392’500 MW (2019: 391’300 MW).

Sur les cinq nouvelles tranches nucléaires connectées au réseau, deux sont en Chine. L’une d’elle, Tianwan 5, a été mise en service commercial seulement un mois après avoir été synchronisée avec le réseau et trois mois après le premier chargement du combustible. Avec Fuqing 5, en novembre 2020, la Chine a connecté au réseau le premier réacteur du type chinoise Hualong One au monde. À noter également la divergence de Barakah 1, aux Émirats arabes unis, et de Belarus 1, en Biélorussie, les deux pays ayant ainsi fait leur entrée dans le nucléaire. S’ajoute la tranche russe Leningrad-II 2, venue remplacer la tranche arrêtée Leningrad 2.
 
L’année 2020 a également été marquée par le lancement des travaux de quatre tranches nucléaires en Chine (Zhangzhou 2, Taipingling 2, Xiapu 2 et Sanaocun 1) et une en Turquie (Akkuyu 2). Plus de 50 nouvelles centrales nucléaires sont actuellement en construction dans le monde, et 120 sont en projet.
 
Les cinq nouvelles tranches mises en service ont ainsi été contrebalancées par six mises à l’arrêt définitif. En France, la tranche Fessenheim 1 a été définitivement déconnectée du réseau le 22 février, suivie par Fessenheim 2 le 29 juin. Les deux tranches américaines Indian-Point 2 et – quelques semaines avant la date prévues en raison de dommages causés par une tempête – Duane-Arnold 1 ont, elles aussi, été définitivement arrêtées. La tranche russe Leningrad 2 a quant à elle été définitivement déconnectée du réseau après 45 ans de fonctionnement et a été remplacée par Leningrad-II 2, mise en service en octobre 2020. Ringhals 1, dans le sud-ouest de la Suède, a été arrêtée fin décembre. Durant ses 45 années d’exploitation, la tranche avait produit près de 220 TWh d’électricité.
 
Les centrales nucléaires suisses ont produit plus d’un tiers du courant indigène
La part de l’énergie nucléaire dans la production d’électricité mondiale s’établit toujours aux alentours de 10%. Elle est ainsi la deuxième source d’électricité la plus pauvre en CO2 après l’hydraulique (16%), et contribue ainsi sensiblement à la lutte contre le changement climatique. En Suisse, les quatre réacteurs en fonctionnement ont produit l’an dernier 23 millions de mégawattheures (MWh), doit plus d’un tiers du courant suisse – et toutes les installations ont généré davantage de courant que l’année précédente. Ainsi, la crise sanitaire due au coronavirus n’a eu aucun impact sur la sécurité. Elle a toutefois imposé le report des révisions annuelles, mais à aucun moment n’a eu de conséquence sur l’exploitation sûre et fiable des centrales nucléaires suisses, comme l’atteste également la disponible moyenne élevée de ces dernières de 90,9%.
 
Découvrez les centrales nucléaires et les dépôts de déchets radioactifs dans le monde à la page: www.nuclearplanet.ch.
 

Contact: 

Stefan Diepenbrock, chef de la communication, stefan.diepenbrock@nuklearforum.ch 
Matthias Rey, Media Relations, matthias.rey@nuklearforum.ch
 
Forum nucléaire suisse, Frohburgstrasse 20, 4600 Olten
Tél.: 031 560 36 50