Japon: l’énergie nucléaire offrira une plus grande indépendance énergétique vis-à-vis de la Russie

Le Premier ministre japonais, Fumio Kishida, souhaite réduire la dépendance du Japon mais aussi celle d’autres pays vis-à-vis de l’énergie russe en recourant au nucléaire. Lors d’une visite à Londres, M. Kishida a déclaré que dans le contexte inflationniste actuel, qui pèse sur la population, l’énergie nucléaire doit faire partie de la future politique énergétique du pays.

9 mai 2022
Fumio Kishida à Londre
Le Premier ministre du Japon, Fumio Kishida, présente ses projets de politique énergétique lors d’une visite d’État à Londres.
Source: Bureau du Premier ministre du Japon

Depuis l’arrêt des réacteurs suite à la catastrophe de Fukushima de 2011, le Japon est devenu plus dépendant du gaz russe. Or, pour le Premier ministre, il convient de «remédier à cette vulnérabilité afin de parvenir à une autosuffisance énergétique». Pour ce faire, les sources de production d’énergie doivent être diversifiées, les énergies renouvelables encouragées et l’énergie nucléaire doit être développée.

«Nous utiliserons les réacteurs nucléaires avec des garanties en termes de sécurité afin de contribuer à la réduction au niveau mondial de la dépendance à l’énergie russe». La remise en service d’un seul réacteur existant a le même impact que la fourniture d’1 million de tonnes de nouveau GNL (Gaz naturel Liquéfié) par an.

À ce jour, huit réacteurs sur 33 sont en service commercial dans le pays. Récemment, un sondage a montré que, pour la première fois depuis 2011, la population soutenait la remise en service des réacteurs arrêtés suite à l’accident.

Source

S.D./C.B. d’après un communiqué de Thomson Reuters du 5 mai 2022

Restez informé-e!

Abonnez-vous à notre newsletter

Vers l’abonnement à la newsletter

Profitez de nombreux avantages

Devenez membre du plus grand réseau nucléaire de Suisse!

Les avantages en tant que membre