La puissance de Beznau a été réduite

En raison des températures élevées que connaît actuellement la Suisse, l’exploitante de la centrale nucléaire de Beznau (KKB) a mis en œuvre les prescriptions en vigueur et a réduit la puissance de l’installation afin de rejeter moins d’eau de refroidissement dans l’Aar et, ainsi, de ne pas mettre en danger les populations de poissons.

20 juil. 2022
Centrale nucléaire de Beznau
Conformément aux prescriptions, la puissance de Beznau a été réduite
Source: Axpo

La vague de chaleur qui s'abat actuellement sur l’Europe entraîne un réchauffement des cours d’eau. En Suisse, certaines espèces de poissons sont menacées. En 2018, déjà, la température de l’Aar en journée avait dépassé 25°C durant plusieurs jours. Un an plus tard, l’Office fédéral de l’énergie (OFEN) avait donc décidé que l’eau de refroidissement pouvait continuer à être rejetée dans les cours d’eau à condition que la température de l'eau de l'Aar n'excède pas 25°C, afin que le mélange avec l'eau de refroidissement, dont la température peut atteindre 32 degrés, ne fasse pas monter la température au-delà de 25°C.  Pour cette raison, la centrale nucléaire de Beznau a réduit sa puissance cette année, afin de rejeter moins d’eau de refroidissement dans l’Aar. Un arrêt total nécessiterait l'autorisation de l’Elcom, de l’IFSN et de l’exploitant de réseau Swissgrid.

Comment fonctionne le refroidissement?
En Suisse, les centrales nucléaires ont démontré qu’elles connaissent des conditions dans lesquelles l'eau de refroidissement prélevée au cours d'eau serait même supérieure à 28 degrés. Ainsi, le fait que la température des fleuves soit plus élevée ne représente pas un problème pour le système de refroidissement de la KKB. L'installation se compose de deux réacteurs à eau pressurisée équipés de deux circuits séparés. Dans ces réacteurs, l’eau est chauffée à haute pression et est acheminée vers des générateurs de vapeur à l’extérieur du réacteur, où elle transmet sa chaleur à un autre circuit d’eau. Dans ce deuxième circuit, l’eau chauffe et se transforme en vapeur. Cette vapeur actionne les turbines de la partie conventionnelle de la centrale nucléaire. Ensuite, pour que la vapeur se condense à nouveau en eau liquide, elle est refroidie dans des condenseurs grâce à l’eau de l’Aar. L’eau de refroidissement est ensuite rejetée dans l’Aar en étant légèrement plus chaude. Tout ce processus se déroule entièrement dans la partie non-nucléaire.

La quantité d’eau n’est pas problématique, non plus
Lors de chaleurs prolongées, les fleuves ont moins d’eau. Mais cela ne représente aucun risque pour les systèmes de refroidissement des centrales nucléaires. La KKB se trouve à proximité du «château d’eau» où confluent l’Aar, la Reuss et la Limmat. Le volume d’eau est important à cet endroit. Au total, le refroidissement des deux réacteurs de Beznau nécessite 40'000 litres d’eau par seconde. À titre comparatif, l’Aar possède un débit de 250’000 litres d’eau par seconde.

Toutefois, si le volume d’eau de l’Aar est insuffisant, ou si sa température est trop élevée, la puissance de la centrale est abaissée, comme cela est le cas actuellement. Il s'agit d'une opération tout à fait routinière à laquelle il est possible de recourir durant les périodes de fortes chaleurs.

Source

A.D./C.B.

Restez informé-e!

Abonnez-vous à notre newsletter

Vers l’abonnement à la newsletter

Profitez de nombreux avantages

Devenez membre du plus grand réseau nucléaire de Suisse!

Les avantages en tant que membre