Les événements en Ukraine d’après des informations de l’AIEA du 9 juin 2022

Le 9 juin 2022, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a rappelé la nécessité de mener une mission dans la centrale ukrainienne de Zaporijia, actuellement sous contrôle russe. Elle a par ailleurs annoncé que le fonctionnement du système automatique de contrôle des radiations était rétabli depuis le 6 juin dans la zone d’exclusion autour de la centrale de Tchernobyl.

10 juin 2022
Drapeau de l'AIEA
Guerre en Ukraine: l’AIEA informe sur les installations nucléaires.
Source: AIEA

Le résumé suivant est basé sur des informations de l’AIEA.

Nécessité d’une mission internationale à Zaporijia
L’AIEA a indiqué le 9 juin 2022 que «Rafael Mariano Grossi, son directeur général, travaillait activement à la négociation et l’organisation d’une mission internationale sous l’égide de l’AIEA dans la centrale de Zaporijia en vue de la réalisation de travaux essentiels de sécurité et de sûreté nucléaires, et de la mise en œuvre de mesures en matière de garanties». L’autorité ukrainienne de sûreté nucléaire (SNRIU) et Energoatom NNEGC, l’entreprise d’État qui exploite la centrale actuellement sous contrôle russe, s’opposent à l’envoi d’une telle mission au motif qu’elle pourrait être considérée comme légitimant l’occupation.

Rafael Mariano Grossi s’est dit «très préoccupé par les conditions de travail difficiles et stressantes» de la direction et du personnel de l’installation. Évoquant l’interruption, depuis plus d’une semaine, de la télétransmission des données de la centrale de Zaporijia, le directeur général de l’AIEA a souligné l’importance d’une mission internationale. Selon lui, au moins cinq des sept principes fondamentaux de sûreté et de sécurité nucléaires de l’AIEA sont menacés, ce qui justifie que des experts soient dépêchés sur place.

«Il n’est ici question ni de volonté ni de souhait, mais d’engagements de l’Ukraine et de l’AIEA. L’AIEA procédera à des contrôles dans la centrale de Zaporijia conformément à l’accord de garanties signé entre les deux parties», a expliqué Rafael Mariano Grossi. Il a par ailleurs indiqué avoir «exhorté le gouvernement ukrainien au plus haut niveau à favoriser l’envoi d’une mission de l’AIEA à Zaporijia». Le Forum nucléaire suisse a exposé dans un article l’importance de l’accord de garanties généralisées et du protocole additionnel que l’Ukraine a signés avec l’AIEA.

Rétablissement du système de mesures dans la zone d’exclusion de Tchernobyl
Le 7 juin, l’AIEA a annoncé que le système automatique de contrôle des radiations dans la zone d’exclusion de Tchernobyl qui entoure la centrale accidentée sur un rayon de 30 km fonctionnait à nouveau depuis le 6 juin: «Les données en provenance de cette zone sont à nouveau transmises par des dizaines de détecteurs après que l’Ukraine a réussi – avec l’appui technique de l’AIEA – à rétablir le fonctionnement du système de télétransmission qui avait été interrompu depuis le début du conflit ukrainien il y a plus de 100 jours.»

«La majorité des 39 capteurs qui transmettent des données depuis la zone d’exclusion […] sont désormais visibles sur la carte du système international d’information sur la surveillance des radiations de l’AIEA (IRIMIS). Des mises à jour seront prévues, comme c’était le cas avant l’interruption de la transmission des données, a précisé Rafael Mariano Grossi. Les mesures qui nous sont parvenues récemment montrent que les niveaux de radiations sont identiques à ceux qui prévalaient avant le début du conflit.»

Source

B.G./A.T. d’après les communiqués de l’AIEA des 7 et 9 juin 2022, et le communiqué de WNN du 9 juin 2022

Restez informé-e!

Abonnez-vous à notre newsletter

Vers l’abonnement à la newsletter

Profitez de nombreux avantages

Devenez membre du plus grand réseau nucléaire de Suisse!

Les avantages en tant que membre