Les évènements en Ukraine d’après des informations de l’AIEA (état du 1er mars)

Mis à jour régulièrement

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) suit la situation en Ukraine et est en contact permanent avec l’autorité ukrainienne de sûreté nucléaire, la SNRIU. D’après elle, à ce jour, aucun rejet de substances radioactives consécutif au conflit en cours n’a été signalé. Les déchets radioactifs sont toujours dans leurs dépôts de stockage. Les centrales nucléaires continuent, elles aussi, à fonctionner de manière sûre. Malgré tout, l’AIEA reste préoccupée et a appelé l’ensemble des parties à s’abstenir de toute action militaire susceptible de menacer la sécurité et la sûreté des installations nucléaires.

28 févr. 2022
Drapeau de l'AIEA
Guerre en Ukraine: l’AIEA informe sur les installations nucléaires.
Source: AIEA

L’AIEA suit l’évolution de la sécurité des centrales et autres installations nucléaires présentes en Ukraine. Elle dresse un état des lieux actualisé sur son site internet. Pour cela, elle reste en contact permanent avec la SNRIU. L’Ukraine possède 15 réacteurs nucléaires en exploitation ainsi que des dépôts de stockage des déchets radioactifs issus des centrales nucléaires et des secteurs médical et industriel. La zone interdite autour de Tchernobyl, lieu de l’accident de 1986, appartient au territoire ukrainien. L’exploitante de l’ensemble des centrales nucléaires ukrainiennes est NNEGC Energoatom.

Ci-après un résumé des évènements concernant les installations nucléaires ukrainiennes, basé sur des informations de l’AIEA.

01.03.2022 Le directeur général de l’AIEA, M. Grossi, remercie le personnel pour son engagement sans faille
«Toutes les centrales nucléaires du pays restent sous le contrôle de l’exploitant national et aucune nouvelle menace potentielle n’a été signalée sur les sites», a déclaré le Directeur général de l’AIEA, Rafael Mariano Grossi, concernant la situation dans les centrales nucléaires ukrainiennes. D’après le SNRIU, les systèmes de protection physique des centrales nucléaires sont en mode normal et les niveaux de rayonnement sur l’ensemble des sites sont également normaux. L’autorité a également indiqué que toutes les installations de stockage définitif des déchets radioactifs de l’entreprise d’État spécialisée Radon fonctionnaient comme d’habitude et que les systèmes de surveillance des rayonnements n’indiquaient aucun écart par rapport aux valeurs normales.

M. Grossi a rappelé une nouvelle fois que la sécurité des centrales nucléaires ukrainiennes n’était pas en péril et a remercié le personnel des installations et de l’autorité de surveillance: «Je tiens également à exprimer ma profonde admiration et ma sincère gratitude au personnel qui exploite les centrales nucléaires et les autres installations nucléaires et au personnel de l’organisme de réglementation, pour leur travail inlassable, leur vigilance et leur bravoure. Nous pouvons tous leur être très reconnaissants de s’employer aussi résolument et aussi bravement à garantir le maintien de la sûreté et de la sécurité nucléaires».

28.02.2022 La centrale nucléaire de Zaporijia toujours sous contrôle ukrainien
Le 27 février, le Ministère ukrainien des affaires étrangères a informé l'AIEA que les forces militaires russes approchaient du plus grand de ces sites, la centrale nucléaire de Zaporijia, dans l'est de l'Ukraine. Des informations supplémentaires reçues le 28 février de l’exploitant ont confirmé que les forces russes étaient actives près du site mais n'y avaient pas pénétré au moment de ce rapport. Le Service national ukrainien d'inspection de la réglementation nucléaire (SNRIU) a déclaré à l'AIEA que les six tranches étaient dans un état sûr.

Le Directeur général, M. Grossi, a déclaré qu'il était crucial de maintenir les capacités des équipes opérationnelles de garantir la sécurité. En outre, les chaînes d'approvisionnement vitales devaient rester disponibles afin que les services, les équipements et les composants nécessaires puissent être livrés à tout moment aux installations nucléaires ukrainiennes, par exemple pour effectuer des réparations d'urgence.

27.02.2022 Lancement de missiles sur une installation de stockage définitif – les bâtiments sont intacts
L’Ukraine a informé l’AIEA que pendant la nuit, des missiles avaient touché le site d’une installation de stockage définitif de déchets radioactifs à Kiev. Le système de surveillance radiologique touché a pu être rétabli. «Aucun dégât au bâtiment n’a été signalé et il n’y avait aucune indication de rejet de matières radioactives», a déclaré le Directeur général, Rafael Mariano Grossi. Les dépôts tels que ceux de Kharkiv et de Kiev contiennent généralement des sources radioactives et autres déchets de faible activité provenant des hôpitaux et de l’industrie. Ces sites de stockage n’abritent pas de déchets radioactifs de haute activité mais les déchets radioactifs stockés peuvent néanmoins avoir des incidences radiologiques graves, ce qui souligne la nécessité de les protéger, a déclaré le Directeur général.

26.02.2022 Les centrales nucléaires restent stables et continuent de fonctionner normalement
Le Directeur général de l’AIEA, M. Grossi, a informé que d’après la SNRIU, toutes les centrales nucléaires du pays restent stables et continuent à fonctionner normalement: «À ce jour, les centrales fonctionnent normalement et les matières nucléaires qu’elles contiennent restent sous contrôle. Il est de la plus grande importance que les choses restent ainsi et que les employés des centrales puissent continuer d’accomplir leurs tâches essentielles sans être soumis à une pression ou un stress indus», a déclaré M. Grossi. Celui-ci a «appelé toutes les parties à s’abstenir de toute mesure ou action qui pourrait mettre en péril la sécurité des matières nucléaires et l’exploitation sûre de toutes les installations nucléaires, un tel incident pouvant avoir de graves conséquences pour la santé humaine et l’environnement.»

25.05.2022 Aucun danger consécutif aux mesures de rayonnement plus élevées à Tchernobyl
Des mesures de rayonnement plus élevées ont été signalées sur le site de Tchernobyl. La SNRIU a précisé qu’elles pouvaient être dues au passage de véhicules militaires lourds remuant des sols encore contaminés par l’accident de 1986. L’AIEA estime que les relevés de l’organisme de réglementation - jusqu’à 9,46 microsieverts par heure - sont faibles et restent dans la plage opérationnelle mesurée dans la zone d’exclusion depuis sa création, et qu’il n’y a donc aucun danger pour le public.

D’après la SNRIU, les installations nucléaires à Tchernobyl continuent à fonctionner normalement malgré la prise de contrôle par les forces armées russes. Un transformateur électrique sur un site de stockage définitif de déchets radioactifs de faible activité avait par ailleurs été endommagé à proximité de la ville de Kharkiv (nord-est de l’Ukraine), mais aucun rejet de matières radioactives n’a été signalé.

24.05.2022 L’AIEA appelle à la plus grande retenue
Après le début de l’invasion militaire russe en Ukraine, le directeur général de l’AIEA a appelé à la plus grande retenue pour éviter toute action qui puisse mettre en danger les installations nucléaires du pays. Il a fait référence à la décision adoptée en 2009 par la Conférence générale de l’AIEA, selon laquelle «toute attaque ou menace d’attaque contre des installations nucléaires destinées à des fins pacifiques constitue une violation des principes de la Charte des Nations Unies, du droit international et du Statut de l’Agence».

Les troupes russes prennent le contrôle de Tchernobyl
D’après des informations communiquées par la SNRIU à l’AIEA, l’ensemble des centrales nucléaires ukrainiennes en exploitation fonctionnent de manière sûre et sécurisée. Lors d’une séance avec Energoatom, le ministre ukrainien de l’Énergie, Herman Halouchtchenko, avait informé que des cyberattaques massives ciblant les centrales nucléaires ukrainiennes avaient été déjouées.

L’Ukraine a informé l’AIEA que des «forces armées non identifiées» avaient pris le contrôle de toutes les installations de State Specialized Enterprise Chornobyl NPP, entreprise spécialisée d’État, situées dans la zone d’exclusion. Aucune victime ni aucune destruction sur le site industriel ne sont toutefois à déplorer.

Le Forum nucléaire suisse continuera à vous tenir informés concernant l’état des installations nucléaires en Ukraine.

Source

B.G./C.B. d’après des communiqués de presse de l’AIEA des 24, 25, 26 et 27 février 2022

Restez informé-e!

Abonnez-vous à notre newsletter

Vers l’abonnement à la newsletter

Profitez de nombreux avantages

Devenez membre du plus grand réseau nucléaire de Suisse!

Les avantages en tant que membre