21.07.2021

Slovénie: autorisation pour une seconde tranche nucléaire

Le ministère slovène des Infrastructures a délivré le permis de construire d’une seconde tranche sur le site de Krško. La procédure d’autorisation peut désormais être lancée.

Lors de la conférence de presse consacrée au permis de construire d'une seconde tranche nucléaire sur le site de Krško, le ministre des Infrastructures slovène, Jernej Vrtovec, a déclaré: «Nous nous sommes fixé comme objectif d'atteindre le zéro net, soit la neutralité climatique, d’ici à 2050. Or à la fois le Plan national pour l’énergie et le climat (NEPN) et la stratégie climatique nationale reconnaissent l'énergie nucléaire comme une composante majeure de la solution.». Selon le ministre, l'énergie nucléaire apportera, avec les énergies renouvelables, une contribution précieuse en vue d’une transition efficace vers un système électrique à la fois pauvre en carbone et robuste.

M. Vrtovec a également replacé l’autorisation dans le contexte de la vision européenne pour une société décarbonée et du paquet de mesures de l’UE «Fit for 55». «Fit for 55» impose en effet que les 27 États-membres de l’UE réduisent leurs émissions de CO2 d’au moins 55% d’ici à 2030 par rapport à leur niveau de 1990.

L'énergéticienne publique Gen Energija d.o.o. sera responsable du projet de construction. D'après Martin Novšak, directeur général de l’entreprise, les études de faisabilité ont montré que la construction de la tranche de 1100 MW représentait un projet viable aux plans technologique et environnemental, ainsi qu’en termes d’investissement. Il a informé que le nouveau réacteur pourrait être financé par des capitaux indigènes, auxquels pourraient s'ajouter le soutien financier de co-investisseurs et de l’UE.

Krško, un réacteur à eau sous pression de 688 MW détenu à parts égales par la Slovénie et la Croatie depuis 2001, a été construit en collaboration avec l’entreprise américaine Westinghouse. Il a été mis en service commercial en 1983. Initialement, il devait être déconnecté du réseau en 2023. En juillet 2015, la Slovénie et la Croatie ont convenu de prolonger la durée de vie de l’installation de 20 ans, soit jusqu’en 2043. En 2020, Krško a fourni 38% de l'électricité indigène.

En 2006, le gouvernement du Premier ministre de l'époque, Janez Janša – qui a commencé un troisième mandat en mars 2020 après ceux de 2004–2008 et de 2012–2013 – avait annoncé des projets de nouvelles centrales, et informé que la construction pourrait être lancée dès 2015.

Un large soutien pour le nucléaire

Marjan Šarec, Premier ministre slovène de 2018 à 2020, a fait part de son souhait de soutenir les projets de construction d'une nouvelle centrale nucléaire afin d’encourager la croissance économique du pays. Le ministère slovène des Infrastructures avait déclaré avant cela que l’énergie nucléaire jouerait un rôle clé dans la politique énergétique et climatique du pays.

L'énergie nucléaire bénéfice du soutien de l’ensemble des partis politiques et de l’acceptation de la population. Toutefois, la possibilité qu’un référendum soit organisé avant la décision finale a été évoquée à plusieurs reprises, et encore récemment par Borut Pahor, le président slovène.

Jernej Vrtovec, ministre slovène des Infrastructures, répond à des questions lors d’une conférence de presse sur l’autorisation de construction d’une seconde tranche nucléaire. Il a notamment souligné l’importance de parvenir à un consensus sociétal sur la question de savoir si le pays souhaite «une énergie propre et verte».
Source: MZI
Source: 
M.A./C.B. d'après un communiqué de presse du ministère slovène des Infrastructures du 20 juillet 2021