Canada: lancement des travaux préparatoires pour le SMR de Darlington

Le premier petit réacteur modulaire (SMR) en service commercial sera construit sur le site de la centrale nucléaire de Darlington. Le BWRX-300 de GE Hitachi Nuclear Energy (GEH) devrait être achevé en 2028. L’exploitante Ontario Power Generation (OPG) a récemment mandaté E.S. Fox Limited de la réalisation des premiers travaux de préparation du site pour un montant de 23 millions de francs. En produisant de l'énergie nucléaire, propre, le SMR de Darlington contribuera à couvrir le futur besoin énergétique et à décarboner l'économie de l’Ontario.

17 mars 2022
Le futur site du SMR à proximité de la centrale nucléaire actuelle de Darlington
Le futur SMR développé par Ontario Power Generation se trouvera à proximité de la centrale nucléaire actuelle de Darlington, dans la province canadienne de l’Ontario.
Source: Ontario Power Generation

OPG souhaite construire un SMR dans la province de l’Ontario, à proximité de la centrale nucléaire de Darlington. L’exploitante a lancé à cet effet la première phase des travaux de préparation du site pour le Darlington New Nuclear Project et a passé une commande d’environ 23 millions de francs avec E.S. Fox Limited . Cette dernière mettra à disposition l’infrastructure de support et veillera notamment à ce que le site soit raccordé au réseau routier, au réseau d’eau, au réseau électrique et au réseau de données. «Ces premiers travaux créent les conditions requises afin que l’Ontario puisse bénéficier d’un nouveau mode de production d’électricité à la fois propre et sûr, et qui permette de couvrir la demande croissante en raison de l’électrification», a déclaré Ken Hartwick, président et CEO d’OPG. D'après OPG, les travaux préparatoires permettront, à eux seuls, de créer près de 100 nouveaux emplois.

Le lancement des travaux pour l’infrastructure de support prévu cette année
Le Darlington New Nuclear Project est le seul site du Canada qui bénéficie d’une étude d’impact environnemental ainsi que d’une autorisation de préparation du site, première autorisation d'une longue série. Avant que la construction à proprement parler puisse être lancée, la Commission canadienne de sûreté nucléaire (CCSN) devra en effet délivrer d’autres autorisations. Les travaux préparatoires en vue de la construction devraient commencer cette année, lorsqu’OPG aura reçu toutes les autorisations requises.

«Nous sommes fiers de travailler aux côtés d’OPG, alors même que les premiers travaux pour le petit réacteur modulaire en projet à Darlington commencent», a déclaré Spencer Fox, président d’E.S. Fox. «Nous sommes honorés de participer à ce projet et impatients de pouvoir donner le premier coup de pioche et, par-là d'aider OPG à poser de nouveaux jalons dans le secteur mondial de l’énergie nucléaire – pour le bien-être de l’ensemble des habitants de l’Ontario.»

Le SMR est un réacteur à eau bouillante de GEH
En décembre 2021, OPG avait déclaré vouloir travailler avec GEH à la fois dans le cadre de la construction, de la conception, de la planification, de la préparation des documents d’homologation et d'autorisation, ainsi que de la préparation du site. L’objectif commun des deux entreprises est d'avoir achevé la construction du premier SMR en service commercial au Canada d’ici à 2028. Le SMR sera du type BWRX-30, développé par GEH, un réacteur à eau bouillante de conception simple et de taille réduite. D'après GEH, il s’agit de la dixième génération de la série des réacteurs à eau bouillante éprouvée du constructeur.

Le SMR BWRX-300 de GE Hitachi Nuclear Energy
Représentation du bâtiment réacteur qui héberge le BWRX-300 de GE Hitachi.
Source: GE Hitachi Nuclear Energy

Une contribution majeure à l’énergie nucléaire et à la protection du climat
Dans son communiqué de presse, OPG souligne que «les organisations internationales, telles que l’Agence internationale de l’énergie (AIE), sont conscientes que les initiatives de lutte contre les changements climatiques seront insuffisantes si l'énergie nucléaire ne fait pas partie du futur mix électrique.» D'après OPG, un seul SMR de 300 MW permettra d'éviter chaque année, en fonction de son emplacement et du mode de production qu’il remplace, entre 0,3 et 2 mégatonnes d'émissions de gaz à effet de serre.

«Dans le domaine des SMR, le monde regarde l’Ontario», a déclaré Todd Smith, ministre de l’Énergie de l'État de l’Ontario. «J'ai hâte de constater les progrès réalisés par E.S. Fox et OPG, alors même que nous nous préparons à construire le premier SMR du Canada. Ce projet permettra de créer des emplois qualifiés, de produire une énergie propre, et d'asseoir notre réputation de centre mondial de technologie nucléaire et d’expertise en matière de SMR.»

La Canada s’est doté d’un plan d'action pour les SMR
Les provinces de l’Ontario, du Nouveau-Brunswick, de la Saskatchewan et de l’Alberta ont signé une déclaration d’intention relative à leur collaboration en matière d’encouragement des SMR. Les petits réacteurs doivent être considérés comme une option énergétique propre qui permet de lutter contre les changements climatiques et de couvrir le besoin régional en électricité, et ainsi de soutenir la croissance économique et l’innovation. Le Canada s’est doté d’un plan pour le développement, la démonstration et le déploiement de SMR tels que le BWRX-300.

Source

B.G./C.B. d'après des communiqués de presse d’OPG du 10 mars 2022 et du 2 décembre 2021, et un communiqué de GEH du 2 décembre 2021

Restez informé-e!

Abonnez-vous à notre newsletter

Vers l’abonnement à la newsletter

Profitez de nombreux avantages

Devenez membre du plus grand réseau nucléaire de Suisse!

Les avantages en tant que membre