Fukushima-Daiichi: le rapport de l’AIEA concernant le déversement de l’eau de mer a été publié

L’eau traitée issue de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi sera déversée dans la mer sur une période de 30 ans. Un groupe de travail de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a vérifié que le concept japonais en projet concernant ce déversement était bien conforme aux normes de sécurité internationales. L’AIEA a publié le premier rapport sur le sujet le 29 avril 2022.

6 mai 2022
L'AIEA prélève des échantillons d'eau
Au cours de la mission de contrôle effectuée par l’AIEA en février 2022, les expertes et experts ont prélevé des échantillons d’eau dans la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi.
Source: Tepco

Près de 1000 réservoirs de stockage contenant au total 1,3 millions de m3 d’eau accumulée lors de l’accident de réacteur qui a suivi le séisme et le tsunami de 2011, se trouvent aujourd’hui sur le site de Fukushima Daiichi. Les réservoirs sont pleins à 95% et devraient atteindre leur limite de capacité à l’été 2022.

Plus de 99% de cette eau a déjà été traitée à l’aide d’une installation d’extraction des radionucléides (Advanced Liquid Processing System, Alps), la plupart des substances radioactives résiduelles ayant pu être retirées à l’exception du tritium. Du strontium et du césium ont ainsi été retirés de l’eau restante (1%), fortement contaminée.

Un nouveau nettoyage avant le déversement
L’eau doit être évacuée car les réservoirs sont bientôt pleins et il ne serait pas judicieux d’en utiliser de nouveaux. Le Japon a donc décidé de déverser l’eau traitée de manière contrôlée au cours des 30 prochaines années. Une grande partie de l’eau déjà traitée sera à nouveau nettoyée avant d’être déversée afin de garantir que les valeurs limites légales ne sont pas dépassées. Malgré tout, le projet a donné lieu à des discussions en raison du tritium qui ne peut quasiment pas être extrait de l’eau.

Conteneurs à Fukushima-Daiichi
L’eau recueillie et traitée est stockée dans des conteneurs sur le site de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi
Source: Tepco

Publication du premier rapport du groupe de travail
Un groupe de travail de l’AIEA accompagne les travaux préparatoires au déversement à l’aide d’examens indépendants. D’après l’agence, cela garantira que le déversement satisfait les normes de sécurité internationales en vigueur, relatives à la protection de l’homme et de l’environnement. Les missions de contrôle au Japon, dont la première s’est déroulée en février 2022, font également partie des tâches du groupe de travail. Le 29 avril, l’AIEA a publié le premier rapport de ce dernier. L’agence a précisé que d’autres missions seront effectuées au Japon, la prochaine étant prévue pour le second semestre 2022.

Le rapport résume l’avancée des travaux préparatoires techniques en vue du déversement de l’eau dans la mer. Il présente également les premiers résultats de la mission de contrôle effectuée en février auprès de l’exploitante Tokyo Electric Power Company (Tepco) et du ministère japonais de l’Économie, du Commerce et de l’Industrie (Meti).

«Le rapport contient un résumé des travaux de contrôle et d’évaluation réalisés par le groupe de travail sur plusieurs thèmes tels que les propriétés de l’eau traitée à l’aide d’Alps, les aspects du système conçu pour le déversement qui sont importants pour la sécurité, l’étude de l’impact radiologique sur l’environnement, la surveillance réglementaire, les programmes de surveillance de l’environnement et la surveillance du site de déversement, la radioprotection sur le lieu de travail et la participation des parties intéressées», a écrit l’AIEA.

Le rapport final sera rendu avant le début du déversement en 2023
Le directeur général Rafael Mariano Grossi a salué les premiers résultats: «Le Japon a réalisé des avancées majeures lors des travaux préparatoires et le groupe de travail se réjouit que Tepco et le Meti aient lancé les prochaines étapes en vue de l’évacuation de l’eau prévue pour 2023». Par ailleurs, M. Grossi a fait savoir que le groupe de travail ferait le nécessaire pour pouvoir publier un rapport complet présentant les résultats définitifs et les conclusions de l’examen de l’AIEA avant le début du déversement.

Celui-ci a identifié des thèmes techniques lors de la préparation des étapes ultérieures de son examen. D’après l’AIEA, ces thèmes ont été abordés et clarifiés avec le Japon. Toutefois, les membres du groupe ont aussi constaté que «Tepco et le Meti ont déployé des efforts considérables pour informer et conseiller les parties intéressées ainsi que la population sur la procédure de déversement de l’eau». Les experts espèrent que cela restera le cas à l’avenir également, au fur et à mesure que l’échéance de 2023 se rapprochera.

Source

B.G./C.B. d’après des communiqués de presse de l’AIEA du 18 février et du 29 avril 2022, le site Internet de Tepco «Treated Water Portal Site» et «Treatment of Contaminated Water»

Restez informé-e!

Abonnez-vous à notre newsletter

Vers l’abonnement à la newsletter

Profitez de nombreux avantages

Devenez membre du plus grand réseau nucléaire de Suisse!

Les avantages en tant que membre