Grande-Bretagne: la procédure de GDA pour la conception du SMR de Rolls-Royce a été lancée

L’examen de la conception du SMR développée par l’entreprise Rolls-Royce SMR Ltd., lancé par le Département britannique des Affaires, de l’Énergie et des Stratégies industrielles (BEIS) mi-novembre 2021, est désormais terminé. Il confirme que le petit réacteur modulaire (SMR) est apte à participer à la procédure de Generic Design Assessment (GDA). Le BEIS a demandé à l’autorité de sûreté nucléaire du pays (ONR), à l’Environment Agency (EA) et à Natural Resources Wales (NRW) de lancer la GDA. 

11 mars 2022
SMR de Rolls-Royce
Représentation photoréaliste du SMR de Rolls-Royce de nuit. Avec le lancement de la procédure de GDA par le gouvernement britannique, le SMR a franchi une étape majeure pour l’homologation de la conception sur le marché britannique.
Source: Rolls-Royce SMR Ltd.

La procédure de GDA permet aux autorités britanniques d’évaluer la capacité de nouvelles conceptions de réacteurs nucléaires à être autorisées sur le marché britannique. Cette homologation préalable est indépendante du site et constitue une condition à l’obtention de permis de construire spécifiques. Elle contribue à ce que l’ensemble des nouvelles centrales construites en Grande-Bretagne satisfassent des standards élevés en termes de sécurité, de sûreté, de protection de l’environnement et de gestion des déchets.

Procédure d’examen achevée avec succès
Pour que la procédure de GDA puisse être lancée, une nouvelle conception de réacteur doit tout d’abord est soumise à un examen de la part du gouvernement britannique. Le SMR de Rolls-Royce vient de franchir cette nouvelle étape en vue de l’homologation pour le marché britannique. La procédure lancée mi-novembre 2021 a révélé que le SMR pouvait désormais être soumis à la GDA. Le BEIS a donc demandé à l’ONR, à l’EA et à NRW de lancer la procédure concernée. L’objectif de Rolls-Royce est d’obtenir la Design Acceptance Confirmation (DAC) de la part de l’ONR et le Statement of Design Acceptability (SoDA) de la part de l’EA et de NRW, et ainsi de franchir avec succès la procédure de GDA.

Une contribution précieuse à un approvisionnement électrique sûr et pauvre en carbone
«Le lancement de la procédure de GDA représente une étape importante pour que nous puissions atteindre notre objectif, à savoir construire un parc de SMR qui fournisse une électricité abordable et décarbonée et, partant, qui contribue à couvrir notre besoin énergétique dans le futur et à réaliser l’objectif zéro net», a déclaré Tom Samson, CEO de Rolls-Royce SMR. «Le processus réglementaire britannique est reconnu au niveau international. Nous saluons la réalisation de cet examen minutieux ainsi que les défis qui ont été relevés à cette occasion.»

Helena Perry, Regulatory and Safety Affairs Director chez Rolls Royce SMR, a ajouté: «Rolls-Royce SMR peut compter sur une équipe engagée et expérimentée dans les domaines de la GDA, des homologations et des autorisations. Nous travaillons en étroite collaboration avec les autorités nucléaires britanniques et recourons à leur expérience et à leurs connaissances pour mener à bien la procédure de GDA.»

Le lancement de la procédure de GDA a également suscité des réactions de la part de UK Research and Innovation (UKRI), un organisme public non ministériel du gouvernement britannique qui gère les fonds de recherche et d’innovation financés grâce au budget scientifique du BEIS. Richard Deakin, Low Cost Nuclear Challenge Director d’UKRI, a demandé le lancement de la procédure en ces termes: «Il s’agit d’une nouvelle étape positive pour Rolls-Royce SMR dans le cadre du développement de sa centrale nucléaire sur le sol britannique, soutenu par l’UKRI. Les nouvelles techniques nucléaires peuvent jouer un rôle décisif dans l’approvisionnement énergétique de la Grande-Bretagne avec une énergie fiable, abordable et décarbonée.»

Le SMR de Rolls-Royce pourra fournir la charge de base durant 60 ans
Le SMR de 470 MW repose sur la technologie éprouvée des réacteurs à eau sous pression, utilisée dans le monde entier. L’approche de Rolls-Royce SMR prévoit toutefois que les composants des réacteurs seront construits en usine, et assemblées sur place. Le SMR fournira une charge de base durant 60 ans, au moins, et contribuera ainsi au développement des énergies renouvelables. Il permettra aussi de résoudre les problèmes d’interruption de l’approvisionnement énergétique.

Source

B.G./C.B. d’après des communiqués de presse de Rolls-Royce et de l’ONR du 7 mars 2022

Restez informé-e!

Abonnez-vous à notre newsletter

Vers l’abonnement à la newsletter

Profitez de nombreux avantages

Devenez membre du plus grand réseau nucléaire de Suisse!

Les avantages en tant que membre