Canada: quatre provinces publient un plan stratégique pour le déploiement des SMR

Les gouvernements des provinces canadiennes de l’Alberta, du Nouveau-Brunswick, de l’Ontario et de la Saskatchewan ont approuvé un plan stratégique commun portant sur le déploiement de petits réacteurs modulaires (SMR) au Canada le 28 mars 2022. Celui-ci fait suite à un protocole d’entente interprovincial sur les SMR de 2019 et une étude de faisabilité sur les SMR de 2021.

7 avr. 2022
SMR planifié à Darlington au Canada
Le Canada souhaite accélérer le développement et l’utilisation des SMR. Un des trois projets porte sur la construction du BWRX-300 de GE Hitachi Nuclear Energy sur le site de Darlington.
Source: GE Hitachi

En décembre 2019, les provinces du Nouveau-Brunswick, de l’Ontario et de la Saskatchewan avaient conclu un protocole d’entente aux fins de collaboration pour favoriser le développement et le déploiement des SMR au Canada. L’Alberta s’était ensuite associée au protocole en avril 2021.

Quatre énergéticiens publics ( Bruce Power (Ontario), NB Power (Nouveau-Brunswick), Ontario Power Generation (OPG, Ontario) et SaskPower (Saskatchewan)) avaient présenté l’étude de faisabilité concernée, intitulée «Feasibility of SMR Development and Deployment in Canada», en mars 2021. Les gouvernements des quatre provinces ont désormais publié, un an plus tard, le 28 mars 2022, leur «Plan stratégique pour le déploiement des petits réacteurs modulaires».

Approvisionner le Canada en une énergie pauvre en émissions
Le plan stratégique prévoit que les SMR sont une source d’énergie sûre et fiable qui fournira de l’électricité et de la chaleur. Ils sont également pauvres en émissions, contribueront à lutter contre les changements climatiques, et soutiendront la décarbonation du Canada. Par ailleurs, le savoir-faire technologique acquis lors du projet pourra être mis à disposition dans le monde entier.

Le rapport y afférent présente cinq domaines prioritaires pour le développement et le déploiement des SMR au Canada:

  • faire du Canada un chef de file mondial de l’innovation nucléaire et une plaque tournante mondiale de la technologie des SMR en adoptant rapidement les PRM et en favorisant trois volets distincts touchant la mise au point de ces réacteurs, et ce, pour l’utilisation hors réseau et l’utilisation sur le réseau.
  • promouvoir l’instauration d’un cadre réglementaire robuste pour l’énergie nucléaire qui soit axé sur la santé et la sécurité de la population et de l’environnement, tout en veillant à ce que les coûts et les échéanciers demeurent raisonnables.
  • obtenir des engagements de la part du gouvernement fédéral pour obtenir de l’aide financière et un soutien stratégique pour de nouvelles technologies liées aux SMR, qui pourraient générer d’importants avantages économiques à l’échelle du pays et aider à atteindre les cibles en matière de réduction des émissions.
  • travailler avec le gouvernement fédéral et les exploitants nucléaires pour élaborer un plan solide sur la gestion des déchets nucléaires des petits réacteurs modulaires.
  • créer des possibilités de participation pour les communautés autochtones et impliquer ces dernières dans la consultation publique.

Plusieurs technologies de SMR doivent être mises en œuvre
«Étant donné que les SMR couvrent une large gamme de puissances, de conceptions, d’état de préparation des technologies et d’applications pour les utilisateurs finaux, les compagnies d’électricité ont élaboré trois volets de proposition de projets de SMR», peut-on lire dans le plan stratégique. L’étude de faisabilité de 2021 a montré que ces propositions de projet sont réalisables sur les plans commercial et technique. Les propositions suivantes constituent la base du plan stratégique:

Volet 1: un projet de SMR à l’échelle du réseau de 300 MW construit sur le site de Darlington, en Ontario, d’ici 2028. En décembre 2021, OPG avait annoncé que GE Hitachi Nuclear Energy était le concepteur de technologie privilégié pour le projet de SMR de Darlington, avec son petit réacteur à eau bouillante BWRX-300. Les travaux de préparation de site ont déjà été lancés. Ce projet sera suivi d’un maximum de quatre autres SMR de 300 MW en Saskatchewan entre 2034 et 2042.

Volet 2: deux technologies de SMR avancées sont en cours de mise au point au Nouveau-Brunswick en vue d’un déploiement sur le site de la centrale nucléaire de Point Lepreau. ARC Clean Energy vise une mise à disposition de son ARC-100 (un surgénérateur refroidi au sodium d’une puissance de 100 MW) d’ici à 2029. Par ailleurs, Moltex Energy mettra en service son réacteur à sels stables et brûleur de déchets (RSS-W) de 300 MW et son système de récupération du combustible usé sur le site de Point Lepreau au début des années 2030.

Volet 3: Les microréacteurs sont conçus principalement pour remplacer l’utilisation du diesel dans les collectivités éloignées et sur les sites miniers; mais ils pourraient aussi être utilisés pour générer de la chaleur de chauffage. En outre, le développement et l’utilisation de microréacteurs seront encouragés, notamment par Global First Power – une coentreprise composée d’OPG et d’Ultra Safe Nuclear Corporation (USNC) – ainsi que par Bruce Power, en collaboration avec Westinghouse Electric Company. Une installation de démonstration devrait être mise en service au Canada au milieu des années 2020. Global First Power prévoit de construire un microréacteur (MMR) de 5 MW dans les laboratoires de Chalk River, dans l’Ontario, avec une mise en service escomptée en 2026.

Le plan stratégique comporte également des mesures qui aideront les provinces à décider si elles peuvent, et souhaitent, poursuivre les projets de SMR. Des travaux de planification détaillés à venir serviront de base décisionnelle. Par ailleurs, les gouvernements des provinces mettront en balance les risques du projet et les avantages des SMR.

Le Canada, un modèle au niveau mondial
Le plan des quatre provinces a beau être ambitieux, des acteurs tels que Todd Smith, ministre de l’Énergie de l’Ontario, sont confiants: «Nous savons que le monde nous regarde en ce qui concerne les petits réacteurs modulaires, et je suis persuadé que notre réputation de carrefour mondial en matière d’expertise dans ce domaine ne peut que devenir plus forte. Alors que les créateurs d’emplois sont à la recherche d’énergie propre, fiable et abordable, les petits réacteurs modulaires mettront en valeur notre avantage au niveau de l’énergie propre et nous aideront à obtenir de nouveaux investissements qui créeront des emplois dans notre province.»

Source

B.G./C.B. d’après des communiqués de presse des provinces de l’Alberta, du Nouveau-Brunswick, de l’Ontario et de la Saskatchewan des 28 et 29 mars 2022

Restez informé-e!

Abonnez-vous à notre newsletter

Vers l’abonnement à la newsletter

Profitez de nombreux avantages

Devenez membre du plus grand réseau nucléaire de Suisse!

Les avantages en tant que membre